Vidéos

La classe créative et la prospérité urbaine : mythes et réalités

La classe créative et la prospérité urbaine : mythes et réalités

Cette conférence, prononcée par le professeur Marc V. Levine, fait le point sur l’influente théorie du développement urbain de la « montée de la classe créative », soutenue par Richard Florida, selon laquelle la prospérité économique en milieu urbain dépendrait de la capacité des villes à attirer et à conserver cette classe créative. Florida suggère que les villes prospères sont des villes cool avec des cafés et des boîtes de nuit à la mode attirant la classe créative, avec un grand nombre de bohèmes et une forte population gaie. Or, il n’existe presque aucune donnée empirique pour étayer cette thèse ni de corrélation entre l’un des célèbres indices de Florida (l’indice gai, l’indice bohémien ou l’indice cool) et les indicateurs élémentaires du rendement économique urbain comme la croissance de l’emploi ou le taux de pauvreté. 

Caméraman et monteur : Daniel Hardy

Aussi disponible sur Les conférences numériques.

Conférencier

Marc V. Levine, 2004-05-20